Les premiers symptômes du stress

Les premiers jours comme des vacances

le confinement c'est les vacances mais avant le stress.

Déjà, 15 jours que nous sommes en confinement pour faire face à l’invasion passive de ce VIRUS. Mais, je ne peux m’empêcher de me rendre compte de mon impatience, de mon stress et de ma frustration qui grandissent pendant ce confinement. Même si parfois, je vie avec beaucoup de chance le confinement dans ma maison de campagne au beau milieu de la Nièvre, ce petit écrin de verdure, loin du black-out parisien, mes réactions sont parfois exacerbées, à fleur de peau. D’ailleurs, il m’arrive parfois d’être angoissée, bien souvent stressée par la peur de perdre des êtres chers, et enfin triste de voir notre cher pays, finalement s’effondrer face une force invisible et sournoise.

Procrastination


Au départ, tout commence par notre arrivée à la campagne pour y vivre le temps du confinement. A première vue, j’y vois une opportunité. Je vais enfin pourvoir me consacrer totalement à mon blog et mon activité de sophrologue. Finalement, les premiers jours je n’arrive pas à m’y mettre alors que j’ai toute la journée devant moi. Tout compte fait, mon stress augmente de plus en plus, je deviens de plus en plus anxieuse et angoissée. Au fond, je n’ai plus goût à rien et il m’est impossible de passer en stade working progress. Cependant, Il m’aura fallu environ 1 semaine 1/2 pour me remettre le nez au travail et ensuite lancer ma to do list wok, wok, wok.

Les nerfs à vifs.

Puis les jours suivants, je ne sais pas finalement pour quelles raisons, je stresse parfois le soir quand je me couche, je sens mon cœur qui s’accélère. Mais que me veut-il celui-là ? Ce n’est pas le moment ! Néanmoins, je mets en place les respirations dont voici quelques outils simples et je finis par m’endormir. Et puis certains jours, en cours de journée, j’ai les nerfs à vif. Je réagis parfois un peu nerveusement lorsque mon cher et tendre me dit des choses qui me rendent susceptible. Des réactions que je ne connaissais plus et que j’avais oublié, refont surface. La sensation d’être pris au piège, sans contrôle, ni pouvoir, un peu comme un oiseau pris en cage.

Quelques points positifs

Heureusement pour moi, la sophrologie et la philosophie m’apportent beaucoup. J’ai l’occasion de me remettre en question et de prendre suffisamment de recul et de voir les bons côtés. Ah, tenez par exemple, en voilà une bonne nouvelle :  » la diminution de l’activité humaine en Île de France à fait baisser de plus 30 % le taux de CO2″ https://www.airparif.asso.fr/actualite/detail/id/280. Si ça, ce n’est pas une bonne nouvelle !

Le stress monte


Mise à part cette bonne nouvelle, en réalité, je me rends bien compte que mon système nerveux à des défaillances. En bref, je décide alors de faire un petit tour d’horizon sur le net pour voir si des chercheurs et scientifiques en parlent un peu et qu’effectivement cette réaction nerveuse n’est pas un hasard. Il semblerait en effet que notre santé mentale en prenne un sérieux coup pendant et que le stress sera le mal de la société après le confinement.
Et là çà se corse !

Mes recherches.

1/ Étude


En fouillant un peu, j’ai trouvé la directrice du laboratoire de Neuropsychologie cognitive et physiopathologie de la schizophrénie Madame Anne Giersch, qui s’active direct à l’annonce du confinement pour mettre en place un questionnaire pour étudier les effets du confinement sur la santé mentale et psychique.
En effet, selon les dernières études des différents confinement similaires comme Ebola en 2014 ou le Sras en 2003, il semblerait que les expériences vécues démontrent donc différents impacts psychologiques à priori des troubles de l’humeur, des confusions, des angoisses, des difficultés à se concentrer, à reprendre le travail, de l’anxiété, de l’irritabilité…
Par conséquent, après le COVID-19, nous aurons à faire face à une augmentation croissante de dépression, traumatisme et autres maladies psychologiques. Je vous mets un lien pour plus d’informations :  https://www.inserm.fr/actualites-et-evenements/actualites/confinement-etude-pour-en-evaluer-effets-psychologiques et https://www.lopinion.fr/edition/politique/confinement-superieur-a-10-jours-accroit-stress-post-traumatique-215271


2 / Symptômes du stress


J’ai détecté pour vous les symptômes possibles qui peuvent surgir au bout de 10 jours et surtout après le confinement. Ces symptômes vont finalement vous permettre de les identifier et de savoir si en effet vous avez besoin d’y faire face en urgence donc si vous avez :

  • de l’ennui
  • de l’inquiétude
  • des angoisses
  • des problèmes de concentration
  • une humeur changeante
  • de l’anxiété
  • un sentiment d’isolement
  • de la colère
  • une perte de vos repères espace/temps
  • de la peur
  • un sentiment d’injustice
  • de la tristesse


3/ les personnes à risque face au stress

Les personnes les plus sensibles et qui seront les plus touchées et pour lesquels il faudra bien entendu prendre grand soin à la sortie de ce confinement. il semblerait que les personnes suivantes soient le plus concernées :

  • Les couples non habitué à vivre 24h/24h, il va falloir vous soutenir.
  • Les personnes âgées souvent seules auront besoin de nous.
  • Les adolescents, période pour eux de contact important pourront être touchés, car cela suscitera chez eux frustration et tensions.
  • Les personnes en général hyperactives qui ne savent pas rester 1 minute en place.
  • Les grands sportifs à vous toutes les originalités chez vous pour faire du sport (faites une chaîne youtube🙂)
  • Et malheureusement les femmes et enfants battus confinés avec leur bourreau. Vous pouvez leur apporter de l’aide grâce à ces numéros vert 3919  ou 119. Des points de contact éphémères vont être ouverts en île de France dans des centres commerciaux ou des pharmacies afin de donner l’alerte. Nous avons enregistré plus de 30% de hausse de violences conjugales depuis le confinement.


4/  Les conseils de prévention du stress post-traumatique.


Alors pour vous aider à prévenir de tous ces problèmes psychologiques et éviter un burn-out, une dépression, des ruptures de couples et bien d’autres maladies mentales à votre sortie de confinement et atteindre le niveau stress post-traumatique de non-retour, voici des conseils à mettre en place pour préserver une santé mentale et psychologie à toute épreuve :

A/ Maintenir un rythme de vie.

  • se lever et se coucher à heure fixe.
  • essayer d’avoir un rythme de repas identique tous les jours.
  • éviter les journées pyjama qui vous enfonce encore plus dans la procrastination.
  • installer des routines  (Activités quotidiennes, de jeux avec les enfants, de temps de préparation de repas.)

B/conserver un lien avec l’extérieur

  • prenez des nouvelles de vos proches ou des amis que vous n’avez pas vu depuis longtemps, histoire de passer le temps aussi (vous aurez tellement de choses à vous raconter.)
  • appeler vos amis qui sont seuls, c’est très dure pour eux et prendre des nouvelles de vos voisins.
  • participer au claping tous les jours des 20 heures en hommage aux personnels soignants, çà resserre les liens. (Envoyer votre vidéo à confinement.challenge@gmail.com ou #onapplaudit
  • mettez en place un café virtuel régulier avec vos collègues ou vos amis pour vous retrouver, partager, échanger.

C/essayer de prendre l’air

  • si vous avez un jardin, oxygénez-vous au moins 45 min à 1 h
  • vous avez le droit de faire une balade autour de chez vous maximum 1 h en prenant soin de respecter les distances.

D/ Faites travailler votre cerveau

  • profiter pour faire ce dont vous n’avez pas le temps de faire en général (ranger les placards, les armoires, le garage)
  • lancez-vous des défis, c’est peut-être l’occasion de faire dans le zéro déchet
  • Avec les enfants, regardez des photos et parler des souvenirs, les enfants adorent ça.
  • utiliser votre créativité pour vous remettre dans des activités culturelles (peinture, dessin, puzzle, écrire un livre, écrire un blog, vous remettre à la guitare ou autre instrument…)
  • installer des activités avec les enfants, riez, dansez, chantez et inventez un nouveau jeu de société.
  • lisez.

E/garder une activité physique coûte que coûte

  • mettez en place un plan d’activité physique pour garder la forme.
  • suivez une chaine youtube
  • faites les 4 tibétains (exercice simple et facile)

F/conserver un état d’esprit positif

  • éviter la télévision qui tourne en boucle, c’est anxiogène et mauvais pour votre moral et celui des enfants.
  • Tenez-vous informé 1 à 2 fois par jour, mais s’il vous plaît, couper la TV et la radio.
  • se recentrer sur soi (aller chercher à l’intérieur le meilleur pour s’auto-rassurer).

vous pouvez me contacter

la sophrologie peut vous y aider. Vous avez un lien pour écouter une relaxation justement pour cela et vous pouvez m’envoyer un mail pour se parler si vous avez besoin. Nous pourrons établir ensemble un plan d’action pour retrouver l’équilibre et la sérénité.-tenir un journal et vous exprimer sur vos émotions, vos peurs et tout ce qui vous vient à l’esprit pour ne pas rester sur du non-dit.-Parents, accordez-vous du temps pour vous, du temps de repos afin d’éviter le burn-out.

relaxation guidée pour vous détendre

5 / 11 activités pour adultes sans écran

  • lire un livre ou en relire un
  • dessiner ceux qui vous vient.
  • faire un jeu de société
  • écouter des podcasts
  • faire des mots croisés ou sudoku
  • cuisiner,pâtisser
  • tenir un journal
  • réaliser un album photo
  • jouer d’un instrument.
  • regarder un bon film
  • ranger les armoires, placard, garage.


Pour tous, je vous transmets le lien pour le fameux cahier collaboratif.-utilise le cahier d’activité collaboratif spécialement conçu pour le confinement pour les petits et les grands


Pour les enfants, voici une sélection de podcast pour les enfants : https://www.doctissimo.fr/famille/activites-enfants/podcasts-enfants-confinement


Par conséquent, n’hésitez à me contacter si vous avez des signes tel que troubles  du sommeil, alimentaire (anorexie, boulimie…), un abus de  consommation  d’alcool ou de substances, des idées noires, de l’agressivité envers vous-même ou les autres par mail : contact@bandcoparis.com